• Risque autonomie

    Actuellement et dans le cadre du débat sur la réforme de la dépendance, L'ODPHI (office départemental des personnes handicapées de l'Isère) dont nous faisons partie, s'est engagé dans une action commune avec Alertes (association pour la qualité de vie des personnes âgées).

    Cette concertation sur le 5e risque a abouti à la réalisation d'une plaquette informative qui sera diffusée dans tout le département durant la semaine du 11 au 16 avril 2011 et il sera organisé une conférence de presse qui aura lieu le lundi 11 avril à 14h à la maison des associations  de Grenoble, 2 rue Berthe de Boissieux.

    Cette action sera relayée par nous tous, adhérents, usagers, professionnels. Les tracts seront diffusés accompagnés de la liste des membres de l'ODPHI.

    En ce qui concerne le 5e risque il est aussi recommandé à tous de consulter les sites suivants :

    www.odphi.fr

    www.alertes38.org

    www.reflexe-handicap.org

    Pour lire le dépliant du 5ème risque, cliquez ici

    Pour lire le dépliant des Adhérents de l'ODPHI, cliquez ici

  • Trois ans après la mobilisation historique

    ni pauvre.jpgTrois ans après la mobilisation historique du collectif "Ni pauvre, ni soumis": les personnes en situation de handicap payent cher leur pauvreté !

    Le 29 mars 2008, 35 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladies invalidantes et 100 associations se mobilisaient pour demander la création d'un revenu d'existence pour les personnes ne pouvant pas ou plus travailler.

    Trois ans après cette manifestation historique, le constat est alarmant : l'augmentation de l'Allocation aux Adultes Handicapées (AAH) de 25% en 5 ans est absorbée par les nouveaux frais supplémentaires auxquels doivent faire face des personnes déjà en grande précarité. Quant à la réforme de l'AAH, pour celles et ceux qui peuvent encore travailler un peu, au lieu de simplifier les démarches, elle rajoute des contraintes administratives aux bénéficiaires pour qu'au final la moitié d'entre eux perde 30€ par mois !

    Faut-il encore rappeler que les 800 000 bénéficiaires de l'AAH mais aussi les bénéficiaires de rentes accident du travail ou de pensions d'invalidité vivent toujours largement sous le seuil de pauvreté ?

    « Ni pauvre, ni soumis » demande la création d'urgence d'un revenu d'existence à hauteur du SMIC brut avec cotisations !

    Lire la suite