03/04/2014

Remaniement : plus de ministre du handicap !

Le Président de la République ouvre un deuxième temps de son quinquennat en confiant au Premier ministre, Manuel Valls, la mission de mettre en œuvre un nouveau gouvernement. Il ne compte plus que 16 ministres ; plus d'une quinzaine ont été remerciés. Au final : deux nouveaux entrants dans ce gouvernement : Ségolène Royal à l'Ecologie et François Rebsamen au Travail.

Marie-Arlette Carlotti annonce son départ

Alors que les secrétariats d'État sont encore inconnus, l'ancienne ministre déléguée au handicap et à la lutte contre l'exclusion, Marie-Arlette Carlotti, l'une des trois ministres déléguée à la Santé, annonce son départ de l'avenue Duquesne. Il est fort probable que sa défaite dimanche dernier dans le 3e secteur de Marseille ait contribué à cette décision. Le PS espérait que Marseille résiste à la vague bleue annoncée, et la candidature de la ministre dans les 4e et 5e arrondissements était le fer de lance de la reconquête.

Source: handicap.fr


Plus de ministre du handicap !

Marie-Arlette Carlotti aura passé 22 mois à son poste, devant faire face à une pénurie, à la fois en temps et en moyens. Elle quitte le gouvernement sans être remplacée. Malgré la valse des sièges, Marisol Touraine conserve le ministère des Affaires sociales, dont les compétences englobent désormais la politique du handicap. Un secrétaire d'État chargé des personnes handicapées pourrait être nommé la semaine prochaine. Mais le portefeuille de la « santé » semble lui échapper sans que, en remplacement, aucun ministre de plein exercice ne soit nommé. Une « absence » aussitôt dénoncée par l'Ordre des médecins. Quant à Frédéric Bouscarle, secrétaire national en charge du handicap au sein de l'UMP et président de l'association Handi pop', il s'empresse d'ironiser : « Un ministère de la santé orphelin ! Mais de qui se moque-t-on ? ». Un flou dû à un remaniement précipité qui, espérons-le, sera bientôt dissipé.

« Horizon accessibilité universelle »

Pour sa part, dans un communiqué, Marie-Arlette Carlotti revient sur ses actions : « En solidarité aux personnes handicapées, j'ai travaillé au long cours en suivant l'horizon de l'accessibilité universelle. En provoquant un Comité interministériel du handicap, le premier depuis sa création, j'ai voulu que la politique du handicap ait une feuille de route claire, volontariste et partagée par tout le gouvernement. Alors que la loi de 2005 était en passe d'être compromise par l'inaction politique de la droite, j'ai sauvé cette loi et rendu irréversible le mouvement vers l'accessibilité. »

Autisme : un 3ème plan à son actif

Elle revient également sur son « engagement particulier » en faveur des personnes autistes et de leurs familles. « Touchée par leur détresse, lucide sur les manques et les défauts de prise en charge, j'ai été à l'initiative d'un 3è plan autisme qui a constitué une triple rupture : dans ses orientations qui suivent les recommandations de la Haute Autorité de Santé, dans sa méthode fondée sur la concertation et dans son budget de 205 millions d'euros. » Marie-Arlette Carlotti quitte le Gouvernement « avec le sentiment d'avoir réalisé beaucoup mais consciente que tant reste à faire ».

Les commentaires sont fermés.