• Stop à l'indécence - Signez la pétition !

    Imprimer

    Pour une poignée d'euros, le gouvernement est prêt à sacrifier des milliers de personnes en situation de handicap.

    Rejoignez les 3 000 signataires de la pétition : 

    Dites Stop à l'indécence ! >

    Le projet de loi de finances 2016 modifie le mode de calcul de l'Allocation Adulte Handicapé (AAH) et de ses compléments.

    En clair, avec ce nouveau calcul, de nombreuses personnes en situation de handicap vont perdre entre 105 et 179 € par mois, soit 1 257 à 2 151 € par an au seul motif qu'elles perçoivent de maigres intérêts sur leurs livrets d'épargne (maximum 205 € par an).

    Rappelons que le montant de l'Allocation Adulte Handicapé est inférieur au seuil de pauvreté établi par l'INSEE. Et pourtant, l'AAH est la seule source de revenus possible pour nombre d'entre elles...

     AIDEZ-NOUS A FAIRE RECULER LE GOUVERNEMENT SUR CE PROJET DE LOI !

     

    Je signe la pétition en ligne >

     

  • Chercher Complément de ressources AAH : c'est bien jusqu'à 62 ans !

    Imprimer

    Jusqu'à quel âge le complément de ressources de l'AAH peut-il être versé ? Cette allocation forfaitaire qui s'ajoute à l'Allocation adulte handicapé a pour objectif de compenser l'absence durable de revenus d'activité des personnes handicapées dans l'incapacité de travailler. A priori « jusqu'à la reprise d'une activité professionnelle ou jusqu'à l'âge légal de la retraite ». Or lorsque Claude se rend sur le site Service public, il est interpelé par le fait qu'il est mentionné que ce complément est versé seulement jusqu'à 60 ans alors que l'âge légal de départ à la retraite est passé à 62 ans en 2010 lors de la réforme mise en application par Nicolas Sarkozy.  « En toute logique, son complément aurait dû, tout comme l'AAH, suivre la même évolution, s'interroge Claude. » Avec le soutien d'autres bénéficiaires, il attire l'attention de la ministre de la Santé sur cette question mais sans réponse.

     

    Source : handicap.fr

  • Comment améliorer l’autonomie des personnes à mobilité réduite ?

    Imprimer

    Un constructeur automobile s’est attaqué à ce problème en développant Kimsi, un monospace électrique, sans permis, qui s’adapte à tout type de handicap.

    Kimsi permet l’accès direct et autonome au poste de conduite central, après ouverture et abaissement automatique de la partie arrière que vous soyez en fauteuil manuel ou électrique.

    Kimsi est modulable et peut également être adaptée pour le transport d’une personne en fauteuil.
    Particuliers, établissements accueillant des personnes âgées ou en situation de handicap, centres d'action sociale : les usages sont nombreux.

     
    Pour plus d'information : http://www.kimsi.eu/