21/01/2016

Nouvelle loi sur les logements neufs : alléger ou déroger ?

Le 24 décembre 2015, jour de fête, ils sont passés inaperçus. Un arrêté et son décret n°2015-1770  (en lien ci-dessous) assouplissent la réglementation en termes d'accessibilité pour les immeubles d'habitation collectifs et les maisons individuelles neufs. Il a été présenté par Sylvia Pinel, ministre du Logement, comme simplifiant les règles d'accessibilité pour les logements neufs, tout en assurant une meilleure prise en compte des handicaps.

Dans le détail…

En 20 articles, cet arrêté du 24 décembre 2015 passe donc en revue, et en détail (descriptif complet en lien ci-dessous) : les places de stationnement, les espaces de manœuvre pour les fauteuils roulants, les adaptations nécessaires pour bien se repérer, l'accès aux parties communes, la configuration des ascenseurs, la qualité de l'éclairage et jusqu'aux revêtements des sols, murs et plafonds. Par exemple, pour faciliter le quotidien des personnes malvoyantes ou malentendantes, le gouvernement a souhaité instaurer la détection des marches, ainsi que l'obligation de boucle magnétique et de retour visuel dans les interphones. Du concret mais qui, sur certains points, allège les contraintes d'aménagement.

 

Pour lire la suite de l'article: handicap.fr

24/10/2009

Service Logement

437863679.2.jpg

Le Service Social de l'APF reçoit des personnes en situation de handicap, demandeurs de logements accessibles et adaptés.

Nous avons enregistré, en 2008, 85 demandes de logements sociaux.

16 personnes ont pu accéder à ce type de logement, ce qui, par rapport aux années précédentes est en nette progression.

Suite à nos rencontres et interpellations avec les différents acteurs sur la question du logement (bailleurs sociaux, ville de Grenoble, Municipalités...), nous avons ressenti, chez certains, une volonté d'agir dans le domaine du logement. Malgré cette volonté, ces logements "adaptés" ne donnent pas toujours satisfaction au locataire sur le plan de l'accessibilité (pente trop importante à l'extérieur, balcon inaccessible, chambre trop petite, ouverture de fenêtres trop haute...).

Lire la suite